environnement

Sécheresse : restrictions d’usage de l’eau

Des restrictions temporaires ont été décidées par la préfecture, pour préserver cette ressource commune vu la dégradation de la situation hydrologique des cours d’eau.

Publié le

Mise à jour : ces restrictions ont été suspendues le 16 octobre 2020, suite à une amélioration de la situation.

Pourquoi restreindre l’usage de l’eau ?

Suite à des pluies trop rares et faibles, la situation hydrologique des cours d’eau est très dégradée. Parce que l’eau est une ressource rare et indispensable, il est nécessaire de l’économiser autant que possible. Des restrictions ont donc été décidées par la préfecture de Loir-et-Cher dès le 30 juillet 2020.

Quels sont les restrictions à Blois ?

Les restrictions à Blois sont les suivantes :

  • l’irrigation par prélèvement d’eau superficielle est totalement interdite ;
  • le remplissage des plans d’eau et les manœuvres d’ouvrages susceptibles d’influencer le débit sont interdits ;
  • l’arrosage des pelouses et des jardins est interdit ;
  • l’arrosage des potagers est interdit entre 8 h à 20 h ;
  • le remplissage des piscines est interdit, sauf chantier en cours et appoint en eau neuve ;
  • et le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière, par exemple) et pour les véhicules liés à la sécurité.

À qui s’appliquent ces interdictions ?

Ces interdictions s’appliquent à tout le monde : grand public, collectivités publiques et entreprises privées.

Vous croiserez peut-être le personnel municipal en train d’arroser certains jardins ou d’utiliser de l’eau pour effectuer certaines taches de nettoyage. Ces usages sont expressément autorisés et justifiés, soit pour des raisons d’hygiène et de salubrité concernant le nettoyage, soit pour le risque de dommage irréversible du patrimoine public majeur concernant certains jardins.

Quelles sont les peines encourues ?

La protection de l’environnement étant particulièrement importante, le non respect de ces interdictions expose à une peine de deux ans d’emprisonnement et de 1 500 euros d’amende, soit une contravention de cinquième classe (art. R216-9 du code de l’environnement).

Est-ce que ces interdictions peuvent changer ?

Ces interdictions évolueront en fonction de la situation pluviométrique. En cas de déficit pluviométrique persistant, des restrictions plus importantes pourront être décidées par la préfecture.

Compte tenu des faibles précipitations prévues dans les semaines à venir, et afin de limiter le risque de sécheresse prolongée (cf. les étés 2017, 2018 et 2019), il est demandé à toutes et tous, sur tout le territoire blésois et au-delà, de limiter sa consommation d’eau autant que possible.

Les bons gestes 

  • Respectez les restrictions
  • Paillez les sols pour arroser moins (déchets de tonte de gazon, etc.)
  • Faites tourner le lave-linge et le lave-vaisselle seulement quand ils sont pleins et en mode « éco »
  • Privilégiez des douches courtes